Archive pour la catégorie 'Conclusion'

Bibliographie

http://www.tatouage.co/articles/la-momie-de-glace-tatoua–10.html, esprit1, La momie de glace tatoué, 03/05/12

http://www.kustomtattoo.com/histoire-tatouage-tatoo-histoire-origine/, Kustom Tatoo, 2013
http://www.atelier-de-tatouage.ch/?p=historique_tatouage, Atelier de tatouage, 2011
http://www.nautiljon.com/culture/coutumes+-+rituels-6/le+tatouage+japonais-108.html
http://www.the-noh.com/en/plays/data/program_006.html
http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyberdocs/MFE2010/admirat_m/pdf/admirat_m.pdf
http://www.feminin-masculin.com/mode-tendances/tatouage-piercing/histoire-du-tatouage.php

http://www.franceculture.fr/2014-05-08-tatouage-l-art-dans-la-peau

Publié dans:Conclusion |on 3 mars, 2015 |Pas de commentaires »

Conclusion

Le monde d’aujourd’hui a perdu les anciennes valeurs qui encadraient la société (sécularisation, engagement politique….). Dans ce contexte de perte de sens, les individus doivent tracer eux-mêmes leurs limites dans le monde qui les entourent. Et ainsi ils doivent se créer un sens à leur existence, une manière de trouver par soi-même. Même si les différentes personnalités sont aussi construites par l’influence de la société qui les entoure, les hommes ont de plus en plus l’impression de décider de ce qu’ils peuvent être et donc sur la manière d’utiliser leur corps (moyens d’expression …).

Au cours de l’histoire, on a vu que le tatouage a été stigmatisé à cause de l’origine de ceux qui le portaient autrefois ( des marginaux, des isolés…).  pourtant à partir des années 1960 des groupes sociaux, ont inversé le mouvement pour faire du tatouage une façon de se mettre soit même à l’écart. En effet comme on l’a vu précédemment avec les prisonniers et les criminels, il arrive que les individus reprennent un élément qui les stigmatise afin de décider eux-mêmes de leur mise à l’écart dans la société. Dans certains groupes le tatouage et d’autres marques corporelles sont utilisés afin de se mettre non seulement à l‘écart, mais de provoquer les autres par le visuel qu’ils rendent dans la rue ou les espaces publics. Ce besoin de se faire remarquer ou bien de vouloir montrer son appartenance à un groupe assez fermé est né avec l’arrivée de groupes comme les cultures marginales identifiables à leur apparence.

La vision du tatouage a par conséquent eu de nombreuses utilisations aussi bien thérapeutiques, identitaire, une façon de se rebeller, etc.. Et si aujourd’hui, notre société est beaucoup plus ouverte et accepte de plus en plus les personnes tatouées, c’est parce que le tatouage est ancré dans nos mœurs, il est devenu une pratique courante qui renvoie plus à une forme d’art, une manière d’embellir son corps qu’a une forme de protection.

Nous pouvons donc nous demander comment on doit penser le tatouage ; comme une façon de s’éloigner des normes ou bien de s’insérer dans la société par la quête de l’identité propre ?

Conclusion dans Conclusion tatouage-carpe-koi-poisson-%20%2811%29

Source – La carpe koï est un poisson ornemental asiatique, élevé en Chine puis au Japon. Les carpes koï ont une place importante dans la culture japonaise, où elles sont un symbole d’amour et de virilité. Les carpes koï étant très calmes, elles apportent beauté et sérénité dans un bassin.
Le Koi a longtemps été vénéré au sein de la communauté de tatouage comme un symbole de persévérance et de force. Un symbole en hommage à un long voyage vers un objectif difficile à vie.
Ce tatouage symbolise le courage et la capacité à atteindre les buts et à surmonter les difficultés de la vie.

Publié dans:Conclusion |on 3 mars, 2015 |Pas de commentaires »

La Maison des Sons - The Blog |
ASSOCIATION EOLIENNE "... |
Leblogdecamillette |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ikoni
| Oarthistory
| Le Denicheur de perles