Archive pour la catégorie 'Les premiers tatouages'

I/ Origines et premières traces

Le tatouage est un art ancien qui perdure de nos jours, retracer son histoire peut s’avérer difficile car peu d’historiens y ont consacré des recherches sur sa naissance ou son évolution. Cependant  nous pouvons situer les premières découvertes de traces ressemblant à des marques de modification corporelle sur le corps de momies datant de la préhistoire.

 

En 1991, dans les Alpes de l’Otztal entre la frontière de l’Autriche et de l’Italie, le corps naturellement momifié d’un homme datant du néolithique (5 300 av J.C) est découvert. Son corps est recouvert de nombreuses marques (environs 50) pouvant être associé à des tatouages réalisé grâce à de fines incision de la peau dans lesquels on a introduit de la poudre de charbon.  Elles représentent des traits parallèles, des croix ainsi que des séries  lignes  sur les principales articulations (genou, mains, reins …) ainsi que sur des points précis d’acuponcture.

Ces tatouages auraient été pratiqués dans un but médical plus qu’ornementale afin de soulagé les douleurs dû à l’arthrite.

I/ Origines et premières traces dans Les premiers tatouages 41193746728823932367385274566 dans Les premiers tatouages

Quelques illustrations des tatouages d’ « Otzi, l’homme de glace ».   [Le corps de l'homme de glace, est visible au musée Tyrol d'archéologie de Bolzano en Italie] Sur ces illustrations nous pouvons voir une croix ainsi qu’une série de plusieurs lignes parallèles. Elles représentent des articulations spécifiques, des endroits de douleurs précise dans le but de l »atténué ou de la soigner.  Source

 

En Russie, plusieurs momies sont retrouvées sur le site archéologique de Pazyrik en Sibérie dans le massif montagneux de l’Altaï.  Il est reconnu que la culture Pazyryk est apparentée aux Scythes (= peuples de cavaliers nomade) dont les tombes semblables ont été trouvés à travers les steppes. Après des fouilles, de nombreuses sépultures sont repérées dans lesquelles étaient préservés des corps momifiés d’humain mais aussi d’animaux (principalement des chevaux) ainsi que des objets.

Datant entre le Ve et le IIe siècle av. J.-C : La première en  1948 est surnommée « L’Homme de Pazyryk », des tatouages d’animaux aussi bien réel que fantastiques sont représenté sur les bras, le dos et la poitrine.

Puis, vers les années 1990, « La Dame d’Ukok » et « L’Homme d’Ukok » sont à leur tour découvertes, ils présentent les mêmes formes de tatouages que la précédente momie.

« la princesse des glaces »

Le tatouage d’animaux sibériens sur le corps est le style caractéristique des peuples Scythes.

scy_tatoo1.jpg 3098681313

Source – La photo illustre le bras d’un guerrier scythe, les dessins de la deuxième image représente les principaux endroits de localisations des tatouages chez ses peuples et quelques uns ds tatouages, nous retrouvons des animaux fantastique abstraits, la plupart du temps symbolisé par ces courbes et ses ombrages.

Des recherches archéologiques plus anciennes, pensaient avoir découvert les premières traces de tatouages. En 2200 avant J.C, en Égypte, un corps momifié a été retrouvé. Cette momie serait en fait une femme qui s’appelait Amunet et qui avait été prêtresse de la Déesse Hathor (déesse de la joie et de l’amour) à Thèbes, elle porte des tatouages de dessins abstraits composés d’une série de points et de traits placés à différents endroits ainsi qu’un motif en forme elliptique  tatoué sur le bas ventre, sous le nombril (lié à la fertilité), tandis que d’autres lignes parallèles se trouvent sur les cuisses et sur les bras.

Plus tard, la momie d’une danseuse datant de la même période à été retrouvé, son corps était marqué de tatouages similaires. Elle avait notamment des losanges sur les avant-bras et sur la poitrine, en effet, les prostitués, les danseuses et les musiciennes se faisaient tatoué à l’effigie du dieu Bès (dieu protecteur de la sexualité, de la fertilité et de l’amusement, il ferait fuir les mauvais esprits).

Chez les Égyptien, le tatouage a une signification religieuse: ils se fessaient tatoués afin de rendre hommage aux dieux et ainsi recevoir leur protection.

On retrouve donc des tatouages ou du moins des traces de tatouages dans plusieurs régions du monde et ce datée de plusieurs milliers d’année, le tatouage est donc un art ancien qui est toujours d’actualité et au XX ème siècle suscite l’intérêt. On peut donc rapprocher la culture d’une tribus ou d’un peuple aux traces retrouvés sur les corps de ces momies.

Publié dans:Les premiers tatouages |on 12 mars, 2015 |Pas de commentaires »

La Maison des Sons - The Blog |
ASSOCIATION EOLIENNE "... |
Leblogdecamillette |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ikoni
| Oarthistory
| Le Denicheur de perles